lundi 19 novembre 2007

La moitié des projets de virtualisation échouent [affirme Unisys]

Dans un White Paper d'opinion intitulé : "Virtualisation, le bon et le moins bon", Unisys fait l'étonnant constat de l'échec de la moitié des projets de virtualisation dans les entreprises.
"A mesure que les entreprises doivent faire face à la prolifération de leurs investissements informatiques, elles se tournent vers des technologies de virtualisation pour en faciliter la consolidation. Toutefois, la moitié de ces projets échouent avant d'avoir pu faire une différence dans l'entreprise". Après avoir brossé les "bons côtés" de la virtualisation, Unisys invoque en effet le paradoxe de la virtualisation. "Est-ce véritablement le remède miracle que l'on nous promet?" questionne l'auteur.
Selon une étude de Strategic Counsel, 44% des entreprises ayant déployé la virtualisation se sont déclarées incapbles de parler de succès à ce propos. Les raisons invoquées vont de la prolifération de serveurs, à des difficultés de mesure de performance, jusqu'à une charge d'administration accrue. "Faute de conception et de mesure, les entreprises s'engagent dans des stratégies de virtualisation sans réelle idée de leurs effets concrets". Selon Unisys, le paradoxe vient que la virtualisation est trop facile et trop abordable, et les entreprises s'y engouffrent sans planification.Unisys préconise donc la mise en place d'une véritable stratégie pour "se préparer au monde virtuel" et éviter les écueils liés aux bases de données, au stockage, à la gestion des licences ou à l'administration des fermes de serveurs virtuels.

Par Kareen Frascaria

1 commentaire:

dunestudio45 a dit…

Merci pour le fichier que j'ai lu attentivement
Je n'ai pas répondu sur le blog ne sachant pas si tu avais le droit de me passer le fichier question.

Voici ce qu j'en pense de prime abord : The Strategic Counsel

In Toronto:
Suite 1100
21 St. Clair Avenue East
Toronto, Ontario
Canada M4T 1L9
(416) 975-4465 (phone)
(416) 975-1883 (fax)
In Ottawa:
205-60 George Street
Ottawa, Ontario
Canada K1N 1J4
(613) 236-0296 (phone)
(613) 236-1290 (fax)



.... bonne boite canadienne probablement leader sur son segment de marché .... donc pas française ou européenne l'étude. Peut-on sérieusement envisager que les réactions seront les mêmes des deux côtés de l'Atlantique. Le Canadien est plutôt du genre carré et plus prudent que le Français.

Ca aurait pu être interessant mais je ne vois rien non plus sur le volume et la taille des entreprises interrogées ...donc sur l'empleur des projets soumis, pas très objectif.

Concernant le provisionning, je pense que c'est bien celà a toujours été du ressort des personnes qui gère le SI de s'en préoccuper qu'il soit virtuel ou non.
Je continue à penser que l'on a pas forcément besoin de gens comme Unisys pour savoir si l'on doit virtualiser une machine ou non. Preuve en est, le temps que la virtualisation a mis à se déployer dans notre beau pays, les DSIs ont pris le temps de validation nécessaire.
C'est d'autant plus vrai que certains composants matériels ne sont pas gérables virtuellement : (en ce qui me concerne) cartes industrielles type modbus, carte tuner pour diffuser de la TV en réseau ...

La manière dont sont ammenés les arguments déballés les uns derrière les autres hors de leur contexte incite quelqu'un de non sensibilisé à s'inquiéter et à prendre Unisys (par ex) pour conseil.

En gros pour moi c'est une pub déguisée en pseudo étude qui fait peur !