jeudi 22 novembre 2007

Mettez vos SANs à la poubelle

Après LeftHand, c'est au tour de Seanodes, une start-up française de parler, ou plutôt de reparler de son produit de stockage "révolutionnaire" si l'on en croit le communiqué de la société. Révolutionnaire ou non, cette solution s'inscrit en tous les cas dans la mouvance du "No NAS, no SAN" qui commence à faire fureur dans les infrastructures virtuelles. Ce que le Gartner appelle déjà le "inside-out SAN. Avec un bénéfice évident à la clé, du moins en théorie : la réduction des coûts et un TCO élevé.
Le logiciel Exanodes de Seanodes réutilise le stockage présent dans les serveurs et bâtit ainsi un pool de stockage virtuel appelé "Shared Internal Storage". Ce n'est ni plus ni moins qu'une solution de virtualisation de stockage de nouvelle génération.
"Xen, VMware et MS Virtual Server utilisent avec succès le principe de réutilisation de la puissance non utilisée dans les serveurs. Exanodes en est l'exact symétrique mais dans le stockage" image Frank Gana, Directeur du développement chez Seanodes.

La combinaison du stockage avec les serveurs virtuels est un concept qui mobilise Seanodes depuis plusieurs mois. En mars dernier, la société avait parlé d'intégration de sa solution dans la distribution Corporate Server 4 de Mandriva, qui exploite la virtualisation (Xen, VMware ou SWSoft). Elle avait d'ailleurs adapté les fonctionnalités d'Exanodes aux datacenters virtuels, en y ajoutant snapshots et migration à chaud, notamment.
Mais la mayonnaise a eu, à l'époque du mal à prendre. A l'époque, VMware mettait en garde la réutilisation d'un disque interne d'un serveur, plutôt qu'un environnement hautement fiabilisé SAN. Mais aujourd'hui, même VMware finit par reconnaître que l'approche inside-out SAN, est peut-être la bonne...en tous les cas économiquement parlant ! Reste à savoir si cette approche n'apporte pas plus de complexité.
Seanodes revient en tous les cas à la charge avec sa killer app', et peut-être cette fois ci au bon moment.

Par Kareen Frascaria

1 commentaire:

dunestudio45 a dit…

Malheureusement, ce concept va à contre-courant de ce que l'on souhaite pratiquer au sein du SI
En effet, il ne faut pas oublier que l'on a mis en place les san/nas pour nous épargner la tâche fastidieuse de gérer/sauvegarder/répliquer des espaces disques supportant des OS hétérogènes.
La virtualisation elle permet entre autre de consolider des serveurs donc réduire le nombre de machines physiques.
Donc plus on concentre, plus on réduit les coûts de fonctionnement ....
Pourquoi donc multiplier des espaces de stockage en plultipliant les serveurs physiques ????